Built with Berta.me

  1. Laura Bottereau & Marine Fiquet. Jusqu'au jour. Ensemble de 2 dessins, encre de chine, graphite, craie noire, 50 x 60 cm, 2017. ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Jusqu'au jour. Ensemble de 2 dessins, encre de chine, graphite, craie noire, 50 x 60 cm, 2017. ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Jusqu'au jour. Ensemble de 2 dessins, encre de chine, graphite, craie noire, 50 x 60 cm, 2017. ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Jusqu'au jour. Ensemble de 2 dessins, encre de chine, graphite, craie noire, 50 x 60 cm, 2017. ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Aux corneilles. Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchoucdimensions variables, 2018. Coproduction maison des arts - centre d’art contemporain de malakoff ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Aux corneilles. Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchouc
    dimensions variables, 2018. Coproduction maison des arts - centre d’art contemporain de malakoff ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Aux corneilles. Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchoucdimensions variables, 2018. Coproduction maison des arts - centre d’art contemporain de malakoff ©Adagp, Paris, 2019

    Laura Bottereau & Marine Fiquet. Aux corneilles. Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchouc
    dimensions variables, 2018. Coproduction maison des arts - centre d’art contemporain de malakoff ©Adagp, Paris, 2019

    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
    • 6

      Laura Bottereau & Marine Fiquet. Jusqu'au jour. Ensemble de 2 dessins, encre de chine, graphite, craie noire, 50 x 60 cm, 2017. ©Adagp, Paris, 2019

    • 7

      Laura Bottereau & Marine Fiquet. Jusqu'au jour. Ensemble de 2 dessins, encre de chine, graphite, craie noire, 50 x 60 cm, 2017. ©Adagp, Paris, 2019

    • 8

      Laura Bottereau & Marine Fiquet. Aux corneilles. Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchouc
      dimensions variables, 2018. Coproduction maison des arts - centre d’art contemporain de malakoff ©Adagp, Paris, 2019

    • 9

      Laura Bottereau & Marine Fiquet. Aux corneilles. Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchouc
      dimensions variables, 2018. Coproduction maison des arts - centre d’art contemporain de malakoff ©Adagp, Paris, 2019

    • 10
    • 11
    • 12
    • 13

  2. Where's my body gone. On landscape.

    LAURA BOTTEREAU & MARINE FIQUET / MAISON MOCHE / MAZACCIO & DROWILAL / JOHN TIMBERLAKE / YVES TREMORIN 

    Galeristes / 18 - 20 October 2019 / Carreau du Temple / Paris

     

    Pour Galeristes 2019, Meyer Zevil Art Projects (ex Galerie des petits carreaux) présente le projet “Where’s my body gone. On landscapes” réunissant les oeuvres de deux artistes historiques de la galerie: John Timberlake et Yves Tremorin, ainsi qu’une première collaboration avec deux couples d’artistes émergents: Mazaccio & Drowilal et Laura Bottereau & Marine Fiquet, et le laboratoire d’expériences Maison Moche, annoncant un tournant dans la programmation de la galerie qui ouvrira prochainement un lieu sur le Domaine de la Ferme du Golf de Lancieux (Côtes d’Armor).

    Les Google Paintings de John Timberlake (UK, 1967), incarnent la manière dont l’artiste fait écho picturalement aux formes et aux détails de la surface terrestre que l’on peut voir sur Google Earth. En l’espace de deux ans (2007-2009), John Timberlake a produit une série de dessins à l’huile sur papier préparé, figurant certains lieux évoqués dans des bulletins d’information et des interviews. Ces œuvres sont des réponses aux distorsions de perspective, aux aplanissements et aux lacunes du rendu informatique. La démarche de John Timberlake, qui se passionne pour le paysage, dans sa conception la plus large, se situe dans la tradition des « pictorialistes » qui veulent faire reconnaître la prééminence de l’image sur le réel photographié. 

    Les Google Paintings ont été exposées dans le cadre de l’exposition Beyond the Picturesque, au S.M.A.K. (Gand), en 2009.

    Mazaccio & Drowilal, duo composé d’Elise Mazac (FR,1988) et Robert Drowilal (FR,1986), mènent avec la série Vanitas (2015-2018), réalisée à l’issu d’une résidence dans la Sillicon Valley, un travail basé autour d’un principe de collage décliné en photographies, dont l’assemblage final forme une “nature morte” qui dessine notre relation avec les outils numériques du quotidien. Mazaccio & Drowilal déconstruisent de manière caustique les représentations qui façonnent nos imaginaires contemporains en détournant les cultures numériques et les iconographies liées à Internet (notifications, icones de bureaux, émoticones, etc) pour interroger avec un humour corrosif notre rapport à l’image.

    La série Vanitas a été présenté en 2018, au musée des Abattoirs à Toulouse dans le cadre du Prix Mezzanine Sud.

    En résidence à la Capsule du Centre Culturel André Malraux au Bourget (2017-2018), Yves Trémorin (FR, 1959) s'est intéressé à la recherche expérimentale qui "tente d'améliorer, de suppléer des fonctions mécaniques déficientes du corps ou de traiter des dysfonctionnements physiologiques du métabolisme", en collaboration avec trois structures aux champs de recherche complémentaires. Les images d'objets et prothèses expérimentaux utilisés par les ingénieurs dans leurs travaux de recherche ont été prises à l'Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique, les observations au microscope et les représentations 3D des différents stades du développement d'un cœur malade de souris à l'institut Imagine, et les "reliques historiques" de la conquête spatiale au Musée de l'Air et de l'Espace. Assemblés, les collectés sont devenus le projet EVA, Extra Véhiculaires.

    Laura Bottereau (FR, 1989) & Marine Fiquet (FR, 1990) détournent des éléments symboliques de l’enfance et du jeu pour venir leur apporter de nouvelles charges affectives. Ces décalages entraînent les figures enfantines vers de nouveaux registres où animalité et corps-paysages sont teintés d’absurde et d’ironie. Apparitions polymorphes entre l’enfant et l’adulte, au genre flottant, ces corps tenus en inertie dans le temps et l’espace mouvant de l’enfance sont envisagés sous la forme du costume et du faux-semblant. De ces enfants inventé·e·s, construits par les merveilleux secrets de l’ordre social et des normes, il convient d’inventer des dissidences. 

    Les oeuvres de Laura Botterau & Marine Fiquet ont été présenté à la Maison des Arts de Malakoff en 2018 à l’occasion de leur exposition personnelle “J’ai léché l’entour de vos yeux”.

    Maison Moche (Amélie Dubois, FR, 1992) est un laboratoire d’expériences autour des formes et des couleurs. A la fois naïf et inquiétant, l’univers, où se côtoient objets et papier, utilise de nombreux supports afin de transmettre avec humour des souvenirs d’enfance, utilisant chaque outil comme une invitation à la nostalgie. Plus qu’une maison c’est avant tout une accumulation compulsive de trésors: imparfaits, bancales, étranges, personnels, sans prétentions. Une obsession pour les déclinaisons, les répétitions, les mots. Entre l’imaginaire et le réel, au milieu du paradoxe dans lequel nous évoluons, entre l’enfance et la mort, se cache une drôle de maison, une maison moche.